Pourquoi vous ne trouverez pas cet album en Algérie. Communiqué

Pourquoi vous ne trouverez pas cet album en Algérie. Communiqué

L’ensemble des participants au projet du double album “Chants païens de Kabylie” tiennent à expliquer aux amoureux des belles chansons originales et innovantes pourquoi cette œuvre ne verra pas le jour dans son milieu naturel, à savoir la Kabylie.Pour la première fois dans le monde de la chanson kabyle, des chanteurs, des musiciens, des poètes, des écrivains, et des militants se sont réunis autour d’Ameziane KEZZAR pour réaliser ce double album dont les bénéfices devaient permettre la construction de théâtres en plein air en Kabylie. Un projet sous le signe de Tiwizi, du collectif et du bénévolat, dont les initiateurs et les participants ont eu pour seul objectif l’intérêt général de la Kabylie, de son art, de sa culture, un objectif qui dépasse largement les intérêts immédiats de chacun.

Cet album, finalisé grâce à l’énergie, au savoir-faire, à l’abnégation et à l’amour de l’art de tous, est sorti en tirage limité en France le 9 juin 2018. On peut le dire, sans fausse modestie, le succès fut au rendez-vous. Et de nombreuses demandes nous ont été faites pour connaître la disponibilité de ce travail en Algérie.
Ainsi, dès le mois de juin 2018, nous avons entamé les démarches nécessaires pour la recherche d’un éditeur implanté en Algérie. Nous avons entamé des négociations pour l’édition de cette œuvre avec plusieurs personnes, connues ou débutantes dans le métier de l’édition, ce qui aurait permis à cette œuvre de retrouver son espace naturel.

Les éditeurs contactés, dans leur ensemble, ont été très emballés voire très enthousiastes à l’idée d’éditer un album aussi original et aussi riche, autant sur le plan de la forme que des idées. Mais de ces premiers contacts encourageants, il ne subsistait au moment des discussions des termes du contrat que des exigences excessives voire aberrantes, qui remettaient en cause non seulement les droits des artistes mais encore l’objectif premier de cet album qui porte le noble nom de «Tiwizi.».

Voici pêle-mêle les clauses que certains de ces éditeurs ont voulu nous imposer, (nous en avons sûrement oubliées quelques-unes), par profit, par crainte, et par auto-censure :

  • Exigence de céder les droits de l’ensemble de l’œuvre à l’éditeur pour une durée de 25 ans minimum.
  • Censurer tout simplement le titre «Igenni nnegh » sous prétexte qu’il est interprété par Ferhat MEHENNI. Pour ne pas déplaire à leur maître « ONDA », nos éditeurs par esprit de soumission n’hésitent pas à censurer l’une des plus belles voix de notre culture.
  • Certains ont même osé nous réclamer de l’argent pour couvrir les frais d’achat de timbres et de pressage de l’album.
  • Deux éditeurs nous ont réclamé sans-gêne de falsifier des factures de studio d’enregistrement, pour les mettre à leurs noms afin de bénéficier des droits voisins
    auprès des autorités.
  • D’autres nous ont promis une sortie nationale… entre Azazga, Yakouren et Tizi. (c’est très drôle non ?)
  • On nous a demandé, pour finir, de retirer le titre « Agellid n Waman” chanté par le sublime Idir, au motif qu’il est trop célèbre et qu’il risquerait de nuire à leur notoriété …
  • A tout cela, s’ajoute la délinquance verbale de ces fossoyeurs de l’art.

Mais faut-il s’attendre à plus et mieux de la part de ces gens qui ont abandonné toute ambition et toute volonté de hisser haut l’étendard de la culture kabyle ? N’y aurait-il d’avenir pour cette culture que dans la folklorisation voulue par les tenants du pouvoir ?
Nous avons donc jugé qu’il était nécessaire de ne plus perdre notre temps et notre énergie dans la recherche d’un éditeur aux objectifs honnêtes et sincères qui puisse respecter l’oeuvre dans son intégralité et son intégrité, et ainsi cesser inutilement d’abreuver cette bête immonde qui déchiquette et dévore ce que nous avons de plus précieux : l’art.


Nous prions les nombreuses personnes qui attendaient avec impatience ce coffret dans le pays qui aurait dû les porter, de bien vouloir nous excuser les fausses joies que nous leur avons faites. Ce sont malheureusement des aléas qui ne dépendent pas de nous.Sachez néanmoins qu’actuellement l’album est disponible sur les plateformes d’écoute et de téléchargement (Itunes, Deezer, Spotify, Youtube, Apple Music, etc)
(lien : https://va.lnk.to/T5-uY)

Celui ou celle qui veut en apprendre davantage sur cette œuvre, peut nous contacter à l’adresse suivante : tisnalalit@gmail.com .
Nous sommes disponibles pour échanger avec tout le monde.


Comments are closed.